Fleurs de bach : quelle est mon utilité dans ce monde ?

Fleurs de bach : quelle est mon utilité dans ce monde ?

Les fleurs de Bach pour mieux comprendre…

Quelle est mon utilité dans le monde ?

Dans cette période si particulière entre confinement et déconfinement, la question de l’utilité de chacun(e) est souvent posée dans les échanges que nous avons avec les consultants et lors des partages d’entraide, autour des fleurs de Bach :

 « Je ne sais pas finalement ce qui est important pour moi, j’ai beau faire des choses cela ne me donne pas pleine satisfaction »
« Je suis perdu(e) car tout s’écroule autour de moi » 
« Avec autant d’incertitudes, que va-t-on devenir ? »
« Je sens que je perds pied, je n’ai plus d’objectifs »
«  Il y a eu un avant, et on sent bien qu’il faut se ré-inventer, mais comment faire ? »

Évidemment, la pause imposée par les conditions actuelles et le temps qui nous est donné pour aller à la rencontre de nous laissent place à de nombreuses interrogations sur le sens de nos vies, notre utilité, notre mission d’âme. Souvent, nous faisons tout pour aider les autres du mieux que nous pouvons, nous pensons en fonction de ce qui nous est dit dans les médias ou les discours, nous avançons (à un rythme qui n’est pas le nôtre) au jour le jour, nous laissons le gouvernail de notre existence entre les mains de situations extérieures ou d’émotions qui ne sont pas les nôtres. 

Serait-ce une solution de facilité ? Un refus de voir ou d’entendre ce qui m’est demandé de transformer en nous ? Ces doutes et ces questions ne sont-ils pas juste l’expression de mon intériorité, le miroir de ce que nous n’osons pas affronter ?  Autrement dit, si ce que je vis aujourd’hui me renvoie à mon sentiment d’inutilité, que je remets en question mes choix de vie/de partenaires de vie/de consommation, que je doute de l’avenir, que j’ai peur pour mes enfants, pour l’avenir de la planète, que j’appréhende de changer ce qui doit être, n’est-ce pas autant de messages qui s’adressent à moi, à mon âme ?  

 

Et si je me posais quelques instants pour me demander…

Qu’est-ce qui m’empêche d’être serein(e) ici et maintenant ?
Comment je vis ce sentiment d’inutilité à l’intérieur ?
Qu’est-ce que je ressens quand ces questions surgissent en moi ?
Quelles sont mes aspirations profondes ?
Qu’est-ce qui m’anime au plus profond de moi ?
Qu’est-ce que j’accepte de vivre de nouveau pour me sentir libre et épanoui(e) ?

Une fois que nous avons pu, à l’intérieur de nous-même, identifier les états émotionnels en déséquilibre, on peut alors sélectionner la/les fleurs qui nous correspondent (liste non exhaustive, donnée à titre indicatif parmi les 38 fleurs mises en lumière par le Dr Bach) :

-       

WHITE CHESTNUT 

(marronnier blanc) si ces questions tournent en boucle dans ma tête et je n’ai pas d’espace mental disponible pour trouver des solutions et vivre dans le présent sans pensées et ruminations mentales ;

-       

WILD OAT 

(folle avoine) si la période actuelle me ramène à la question de mon chemin de vie et que je me sens perdu(e), éparpillé(e) dans mes actes/mes choix, si je cherche à déterminer avec plus de clarté et de précision l’axe qui fera vibrer mon âme ;

-       

ROCK ROSE 

(hélianthème) si je me sens bloqué(e) dans mon évolution car cette période me tétanise et que je ne peux surmonter mes propres peurs archaïques (terrifié(e) à l’idée de ne pas avoir d’argent, paralysé(e) par la peur de vivre à nouveau un épisode viral…) ;

-       

ASPEN 

(tremble) si je ressens des angoisses et une forme d’insécurité dont je ne peux vraiment expliquer l’origine et les raisons, une sensation de connexion inconfortable avec des éléments invisibles ou des sensations anxiogènes inexpliquées ;

-       

CERATO 

(plumbago) si je n’arrive pas à trouver le guide à l’intérieur de moi et que j’ai tendance à rechercher à l’extérieur (médias, vidéos, conseils) une réponse que je sais avoir en moi mais que je ne peux percevoir et écouter, par manque de confiance dans mon intuition et mes ressentis ;

-       

MIMULUS 

(mimule) si je n’ose pas me jeter à l’eau et que je reste dans ma zone de confort pour ne pas risquer de m’exposer ou/et par peur de parler de moi ;

-       

HORNBEAM 

(charme) si je me sens las, que j’ai du mal à me connecter à mon énergie de création, si je procrastine ou remets au lendemain ce que je dois faire, que je ressens une forme de lourdeur et un manque d’entrain et de motivation à l’idée de passer à l’action ;

-       

LARCH

(mélèze) si je me dévalorise dans ce que je suis, que je me trouve pas à la hauteur, que mon estime de moi est touchée, et que je perds la confiance utile pour agir et pour m’appuyer sur mes ressources propres pour réussir ;

-       

WALNUT

(noyer) si je me sens dans l’hypersensibilité et que je suis touché(e) par les émotions extérieurs et/ou si je ressens le besoin de me protéger pour garder le cap et ne pas me laisser influencer et devenir vulnérable. 

Nous pouvons associer les fleurs de Bach entre elles (jusqu’à 7) dans un flacon vide ou un verre (2 gouttes de chaque) en complétant avec de l’eau de source. Il convient d’informer le corps plusieurs fois par jour et de suivre ce qui se révèle à moi, en douceur et en prise de conscience.

Le moment est bien idéal pour passer du ‘Nous’ ou ‘Je’ car, même si ce qui nous est demandé c’est de co-créer une nouvelle page, ensemble et avec une conscience collective, cette nouvelle aventure partagée ne pourra fleurir que si l’équilibre du ‘Je’ est abouti et manifesté, que si nous acceptons chacun, chacune, de faire le travail au cœur de soi, pour ensuite rejoindre le Collectif des Nouveaux Hommes Unis !

 

Tous les commentaires